Logo de Facebook Logo de Twitter
Index de l'article
Le film et son équipe
Tournage de La vie d'une autre
Le film d'une autre
Interview de Sylvie Testud
Interview de Juliette Binoche
Interview de Mathieu Kassovitz
Toutes les pages

 

Le film La vie d’une autre

 

 

Juliette Binoche dans La vie d'une autreInterview de Juliette Binoche

 

LE SUJET
A la lecture, j’ai tout de suite trouvé l’idée de départ formidable. Qui étions nous il y a quinze ans ? Qu’est-ce qu’on a gagné, perdu, renforcé, fragilisé ? C’est une question fantastique à poser comme sujet de film. Quand j’ai lu la première version du scénario, je n’ai pas cru à l’histoire qu’on me racontait. Sylvie a retravaillé pendant quelques mois. Et en lisant cette nouvelle version, j’ai vu que, cette fois, elle avait accompli le parcours. Elle était allée au bout de son idée. Et Marie existait pleinement.

MARIE
Pour incarner Marie, il faut sans arrêt jouer en parallèle deux états tout à fait opposés. D’un côté, elle est égarée dans un labyrinthe intérieur, avec des moments de panique intenses et assez tragiques. C’est exactement comme la panique qu’on a pu éprouver, enfant, quand on se perd quelques secondes dans un rayon de supermarché. Une peur totalement insupportable. Sauf que Marie éprouve cette panique à propos de sa vie d’adulte. Elle se réveille, elle ne sait pas où elle vit, ni avec qui, c’est extrêmement paniquant. Mais par-dessus tout cela, elle se retrouve dans des situations presque rocambolesques, burlesques, de comédie légère, des situations extrêmement drôles vu la situation folle dans laquelle elle est. Elle sort dans la rue, ne sachant pas où elle habite, elle a un corps de femme qui n’est plus le sien, une tête qu’elle ne reconnaît pas, une robe de petite fille. Elle est perdue. Il faut donc la rendre à la fois ridicule, humaine, touchante et drôle. J’ai eu un plaisir fou à l’incarner. C’est clairement un des plus beaux rôles que j’ai jamais joué.

PAUL ET ADAM
Le rôle de Marie étant très intense, je devais sans cesse rester concentrée, ce qui m’isolait un peu de la vie de l’équipe.Donc quand Mathieu Kassovitz est venu nous rejoindre, j’ai été ravie qu’il arrive. Je me suis dit : “Ouf, j’ai enfin un partenaire qui va rester plus longtemps que deux jours avec moi !”. C’est un acteur de rêve, qui n’oublie jamais le réalisateur qu’il est avant tout. Avant les plans, il demandait : “On est au combien, là ?”. Il sait parfaitement comment jouer en fonction de l’objectif utilisé. Il aime aussi aller voir au combo ce qu’on a filmé. Moi je refuse d’aller voir, c’est une question de principe. Yvi, qui joue le rôle d’Adam, est un enfant rapide, intelligent, timide aussi. Comme il n’aimait pas qu’on l’embrasse, qu’on le touche, j’ai dû m’adapter à lui. Nos rapports ont évolué pendant le tournage, il s’est ouvert et c’était très touchant pour moi de partager ça avec lui.

SYLVIE TESTUD, RÉALISATRICE
Sylvie est une battante. Elle a la joie du tournage. Sa rapidité d’esprit est également physique. Elle court dans tous les sens. Elle a besoin d’être exactement là où ça se passe. Elle aime contrôler le cadre, choisir ses plans. Elle était très à l’aise avec son équipe, qui était incroyablement soudée, hypra rapide et très solidaire du film. Avec moi, elle a su trouver un équilibre entre ce que j’avais envie d’exprimer et ce qu’elle avait imaginé.

 



Share